opinions

Les filles ne veulent plus de drague en discothèque?

Voici un scoop qui a été capté par le micro de la chaîne youtube Joshua réalisations. Les femmes déclarent ne pas vouloir de drague en discothèque.

Mon analyse:

J’ai commencé à sortir à la fin des années 90. Je me souviens de ce que les filles pensaient à cette époque. L’atmosphère était à cette époque bon enfant, les jeunes femmes de cette époque ne planifiaient pas leurs relations avec les hommes. A cette époque, les femmes étaient déjà sur un pédestal mais elles n’avaient pas encore mis en place une culture de l’exploitation masculine. On pouvait aller dans une boîte embrasser une fille ou plusieurs et rentrer chez soi sans la connaître. Aujourd’hui ce temps là est terminé.

J’ai constaté que le pourcentage de jeunes femmes qui sortaient en discothèque en 2018 avaient fortement baissé par rapport aux années 90. Aujourd’hui, les femmes sont plus calculatrices que les jeunes femmes des années 90. Une rencontre avec un homme doit forcément être rentable pour cette nouvelle génération. Il faut qu’il y ait un retour sur investissement quasiment immédiat sans capital risque. Vous pouvez le constater lorsque vous écoutez ces femmes. Elles ne s’emportent jamais. Leurs discours sont planifiés, calculés, mesurés.  A contrario, dans les années 90, les femmes acceptaient le risque de faire l’amour avec un homme qui ne serait peut être pas le meilleur prétendant par rapport à leurs attentes. Aujourd’hui le CV de l’homme est épluché même s’il n’a que 18 ans.

La femme d’aujourd’hui est une joueuse d’échec

On voit ici la présence de l’hypergamie. En effet, dans une discothèque on peut moins juger des revenus d’un homme plutôt que dans la vie quotidienne. Dans la vie quotidienne, il est facile d’évaluer chaque homme pour choisir l’homme le plus rentable du point de vue financier et societal.

L’homme français n’est plus qu’une vache à fric pour la femme.

Laisser un commentaire